3.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Confidentiel. Le fils de Tebboune et les 10 millions de dollars de Mosaïque italienne pour la Grande Mosquée d’Alger

- Advertisement -
- Advertisement -

La Grande Mosquée d’Alger est un énorme chantier qui a englouti 2 milliards de dollars. La justice algérienne qui s’est lancée soi-disant dans la lutte contre la corruption et la dilapidation des deniers publics n’a jamais osé toucher à ce dossier explosif pour comprendre de telles sommes colossales ont quitté le Trésor Public pour financer ce méga-projet. Il s’avère que si notre justice était sincère, elle découvrirait de nombreuses irrégularités ayant conduit à de nombreuses pratiques de surfacturation comme l’histoire de la faïence et mosaïque italienne fournie par une Trend Group, une prestigieuse société italienne et l’un des leaders mondiaux dans la fabrication du carrelage, céramique ou mosaïque de luxe. 

 

En 2016, cette entreprise a obtenu un marché avec la Grande Mosquée d’Alger. Novembre-décembre, une importante quantité de mosaïque italienne a été acquise avec la bénédiction du  maître d’ouvrage de la Grande Mosquée d’Alger à savoir l’ANARGEMA (Agence Nationale de Réalisation et de Gestion de Djamaâ El Djazaïr). La valeur de cette prestigieuse mosaïque italienne a été facturée à plus de 10 millions d’euros. Or, 4 millions d’euros auraient pu suffire pour acquérir la même quantité de faïence et de mosaïque comme l’attestent de nombreux experts associés au projet de la Grande Mosquée d’Alger. Mais entre les fournisseurs italiens et la Grande Mosquée d’Alger, un intermédiaire avait sévi pour exercer tout son lobbying dans le but de gonfler les factures et surfacturer ce marché afin de toucher de juteuses commissions. Cet intermédiaire avait pour nom : Khaled Tebboune, le fils de l’actuel candidat à la Présidence de la République, Abdelmadjid Tebboune, l’ex-premier ministre en été 2017, qui promet aux algériens de nettoyer le pays de l’argent sale.

Et en usant des réseaux et des relations de son père qui fut à l’époque des faits, ministre de l’Habitat et poids lourd du gouvernement, le fils de Tebboune a empoché le jackpot lorsque les responsables du chantier de la Grande Mosquée d’Alger s’acquittent définitivement en mai 2017 des factures du marché. Le Trésor Public avait perdu au moins 6 millions d’euros dans cette histoire. Et l’Algérie s’était enfoncé encore plus dans le fléau de la corruption. Quant à Khaled Tebboune, il finira par être incarcéré à la prison d’El-Harrach en été 2018 à la suite du scandale de la cocaine du port d’Oran. Tebboune junior avait ramené une licence d’importation au sinistre « Kamel le Boucher » en contrepartie d’un… 4X4.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -