Confidentiel. Le directeur de publication d’un quotidien local à Mostaganem emprisonné à la suite d’une dérive judiciaire scandaleuse

0
351

Belkacem Belhamideche, journaliste algérien, fondateur et directeur du quotidien en langue française Réflexion, un quotidien local basé à Mostaganem, croupit en prison depuis le 20 juin 2022 à la suite d’une dérive judiciaire scandaleuse, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations. Ce journaliste âgé de 61 ans a été effectivement emprisonné à la suite d’une plainte déposée par l’ex-chef de la sûreté de la wilaya de Mostaganem, Hamouni Mohamed. 

Une procédure judiciaire a été rapidement enclenchée à la suite de cette plainte et des magistrats du tribunal de Mostaganem ont décidé d’inculper Belkacem Belhamideche de diffamation, d’atteinte à corps constitué et de diffusion de Fake News. Durant toute la procédure de l’instruction judiciaire, le directeur de publication du quotidien Réflexion n’a jamais été entendu, convoqué ou interrogé par aucun juge du tribunal de Mostaganem.

Belkacem Belhamideche n’a jamais reçu la moindre notification judiciaire. Il n’a jamais été mis au courant de la moindre évolution d’une affaire de justice qui, pourtant, le concerne directement et dans laquelle il se trouve inculpé et accusé. A la surprise générale, un procès s’est tenu au tribunal de Mostaganem sans la présence du directeur de publication du quotidien Réflexion. Ce dernier n’était même pas au courant de la tenue de ce procès. Et  Belkacem Belhamideche fut condamné par contumace à 18 moins de prison ferme. Un mandat d’arrêt a été émis à son encontre et les services de sécurité ont été instruits de procéder à son arrestation manu militari.

Le journaliste algérien a poursuivi en parallèle son travail à la tête de sa rédaction jusqu’à ce que les éléments de la Police Judiciaire de la Wilaya de Mostaganem passent à l’action et orchestrent son arrestation musclée au niveau de la Salamandre, la célèbre plage de Mostaganem. Belkacem Belhamideche a été ensuite présenté à la Justice qui a décidé de le placer sous mandat de dépôt en exécution du mandat d’arrêt délivré à son encontre.

Selon nos investigations,  Belkacem Belhamideche a fait l’objet de cette procédure judiciaire arbitraire à la suite des pressions exercées sur l’appareil judiciaire par l’actuel Wali de Mostaganem, Aïssa Boulahia, qui veut bâillonner à tout prix la presse locale en « neutralisant » les journalistes les plus « gênants ».