9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Confidentiel. L’armée à l’origine de la mise à l’écart du diplomate Abdallah Baali, directeur de campagne de Tebboune

- Advertisement -
- Advertisement -

Contrairement à ce qui est propagé par de nombreuses rumeurs qui font rage dans les sphères politiques à Alger, Abdellah Baali, le directeur de campagne d’Abdelmadjid Tebboune, n’est pas du tout le chouchou de l’armée algérienne et de son haut commandement, à savoir l’Etat-Major de l’ANP. Preuve en est, Abdellah Baali, qui devait être nommé  à la fin du mois d’août dernier comme ambassade à Paris, a été retiré à la dernière minute de la liste des nouveaux ambassadeurs algériens à l’étranger. Et c’est la Présidence de la République qui avait communiqué au ministère des AE l’instruction d’enlever le nom de l’actuel directeur de campagne de Tebboune de la liste officielle des nominations des diplomates algériens à la suite du veto qui avait  été opposé par le haut commandement de l’ANP, a-t-on appris de sources sûres. 

Abdellah Baali, choqué et bouleversé par sa mise à l’écart, s’est déplacé pour réclamer une audience à son ami le ministre des Affaires Etrangères, Sabri Boukadoum. Mais ce dernier refusa de l’accueillir car il ne savait pas lui-même pourquoi cette décision est venue d’en haut. Désappointé, Abdellah Baali fait un grand tapage au cabinet du ministère des Affaires Etrangères. Le scandale a été étouffé dans le plus grand secret. Et lorsque le diplomate Abdellah Baali rentre chez lui pour digérer l’amère pilule, Abdelmadjid Tebboune prend attache avec lui pour tenter de le soulager en lui proposant de revenir au devant de la scène avec le poste de directeur de campagne.

Selon de nombreuses sources proches de l’institution militaire à Alger, cet épisode démontre que ni Tebboune ni son équipe ne sont réellement avantagée ou protégée par le haut commandement de l’ANP. Au contraire, Tebboune rencontre beaucoup de difficultés pour réunir les signatures nécessaires à la validation de son dossier de candidature pour les élections présidentielles du 12 décembre prochain. Et de nombreux hauts gradés de l’ANP portent un regard sévère et critique sur l’entourage peu fréquentable de l’ex-premier ministre.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -