5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Confidentiel. La part des associés étrangers de Sonatrach dans les exportations des hydrocarbures en net recul depuis 2019

- Advertisement -
- Advertisement -

C’est un constat amer qui soulève de nombreuses interrogations sur l’avenir des investissements étrangers dans le secteur des hydrocarbures en Algérie. La part des associés étrangers de Sonatrach, à savoir les sociétés étrangères ayant conclu des partenariats ou créé des groupements avec la compagnie nationale des hydrocarbures pour exploiter divers gisements pétroliers ou gaziers en Algérie, dans les exportations algériennes du pétrole but ou du gaz naturel sont en net recul depuis 2018, a pu confirmer Algérie Part au cours de ses investigations.  

Algérie Part a pu accéder à des documents internes de la Banque d’Algérie relatant les volumes des ventes des hydrocarbures du pays à l’étranger. Ces documents décrivent aussi avec exactitude les montants des sommes engrangées par l’Algérie grâce aux exportations des hydrocarbures. Et ces documents dévoilent clairement une chute significative de la part des associés étrangers de Sonatrach dans les bilans des exportations des hydrocarbures de notre pays.

Preuve en est, en 2018, la part des partenaires étrangers de Sonatrach dans les exportations algériennes représentait plus de 3,7 milliards de dollars USD sur un total de 38,9 milliards de dollars USD d’exportations gazières ou pétrolières y compris les produits pétroliers dérivés ou raffinés. A partir de 2019, l’année du déclenchement de la crise politique en Algérie autour de la succession du président malade Abdelaziz Bouteflika, cette part entame une chute drastique pour descendre jusqu’à 3,1 milliards de dollars USD sur un total des exportations de 33,1 milliards de dollars USD réalisées par l’Algérie.

En 2020, avec la pandémie de la COVID-19 et les bouleversements provoqués dans le secteur des hydrocarbures, la part des associés étrangers de Sonatrach descend encore à 2 milliards de dollars USD sur plus de 20 milliards de dollars USD d’exportations globales enregistrées par l’Algérie. Et durant les 3 premiers trimestres de l’année 2021, la part des associés étrangers de Sonatrach est devenue encore de plus en plus faible en raison des multiples problèmes ayant ébranlé la production nationale des hydrocarbures pénalisant les capacités d’exportation du pays.

Ainsi, au cours du premier trimestre de 2021, les associés étrangers de Sonatrach ont exporté depuis l’Algérie vers l’étranger pour à peine 711 millions de dollars USD. Une petite dynamique s’est installée au cours du 2e trimestre de l’année 2021 avec plus de 805 millions de dollars d’exportations réalisées par les compagnies étrangères ayant investi dans les hydrocarbures en Algérie. Mais une nouvelle baisse significative a caractérisé les activités de ces investisseurs étrangers en Algérie à partir du 3e trimestre de 2021 puisque leurs exportations ont descendu jusqu’à 686 millions de dollars USD.

Globalement, depuis 2019, les associés étrangers de Sonatrach peinent à dépasser le seuil de 10 % des capacités d’exportations de l’Algérie dans les hydrocarbures. Un seuil très faible qui témoigne du désinvestissement massif qui ronge ce secteur clé de l’économie algérienne. Un secteur dont le développement nécessite chaque année des investissements colossaux et un savoir-faire industriel ou technologique régulièrement renouvelé.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -