12.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Confidentiel. Des enquêtes sur des scandales de dilapidations de deniers publics bloqués par la DGSN de Mostaganem

- Advertisement -
- Advertisement -
A Mostaganem, la DGSN est au coeur d’un scandale qui ne manquera pas de faire couler beaucoup d’encre  dans les jours à venir. Le premier responsable de la DGSN de cette wilaya du pays, le contrôleur de police, directeur central auprès de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), Hamouni Mohammed ralentit et bloque des enquêtes importantes diligentés par les services de la police sur des affaires de dilapidation de deniers publics impliquant des hommes d’affaires ou des businessmans proches de son entourage, a appris Algérie Part au cours de ses investigations. 
Ainsi, l’enquête diligentée par les services de la DGSN sur l’attribution de certains terrains touristiques octroyés par l’ex-Wali de Mostaganem Rabehi Mohamed Abdenour au patron du groupe privé A.Z, Abdealziz Kara, n’a connu aucun avancement concret. Idem pour l’enquête portant sur  les assiettes foncières attribuées au patron des complexes touristiques Zina Beach et le patron du Groupe Industriel Sidi Bendhiba Kobibi Bachir qui a bénéficié à lui seul de 13 hectares à la zone industrielle de Bordjia dans la wilaya de Mostaganem. Des attributions réalisées dans des conditions très troublantes et douteuses.
Un autre dossier entre les mains de la DGSN n’a connu aucune évolution. Il s’agit du dossier de détournement de plus de 40 milliards de centimes concernant le projet de la réfection des vieux immeubles de la ville de Mostaganem. Des surfacturations énormes ont été dénoncées par plusieurs observateurs et cadres de la wilaya de Mostaganem.
Ce projet de restauration des vieux bâtiments de la ville de Mostaganem a été octroyé par la directrice du logement de la wilaya de gré à gré  en privilégiant un seul bureau d’études et une seule entreprise de réalisation.
La DGSN n’a fourni également aucune explications sur l’enquête du détournement de l’assiette de l’usine de SONITEX qui fût étouffée quelques jours après son déclenchement sur instruction du premier patron de la police de Mostaganem soupçonné de vouloir protéger son ami l’ex-Wali de Mostaganem.
Force est enfin de constater que la DGSN n’a pas traité avec sérieux une autre affaire de grande envergure. Il s’agit de l’affaire d’un promoteur immobilier accusé de morceler un terrain agricole de 16 hectares pour le revendre en plusieurs lots de terrains destinés à la construction privé en contrepartie d’un pot-de-vin de 500 millions de centimes et un appartement dans une résidence privée en cours de construction au centre ville de Mostaganem.  Malheureusement, le sort d’une wilaya importante comme Mostaganem se trouve aujourd’hui entre les mains d’une DGSN rongée par la corruption qui fait tout pour bloquer le travail de la justice dans le but de protéger les amis et copains des hauts responsables de la police algérienne.
- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -