Confidentiel. De l’hôpital à la prison : le triste destin d’un juge et acteur principal du clan Tayeb Louh

0
7688

Une véritable purge est en train d’être menée en ce moment dans les rangs des magistrats algériens. Cette purge touche tout particulièrement les juges qui ont été de 2013 à 2019 les sinistres pions de l‘ex-ministre de la Justice Tayeb Louh qui croupit à la prison d’El-Harrach depuis le mois d’août passé. 

La première victime de cette « purge » discrète s’appelle Kaoubi Belahouel, le procureur principal près le tribunal de Tlemcen. Limogé de son poste et hospitalisé pour subir des soins intensifs en raison d’une tumeur au cerveau, le magistrat Kaoubi Belahouel a été transféré rapidement mardi vers le tribunal d’Ain Témouchent où il a été entendu et interrogé à propos d’une vieille affaire de corruption qui avait été enterrée du temps de son « parrain » et « protecteur », l’ex-ministre Tayeb Louh.

En dépit de son état de santé chancelant, le procureur principal près le tribunal de Tlemcen finira par être placé sous mandat de dépôt par le tribunal d’Ain Témouchent. Il a été ainsi incarcéré et risque de finir ses jours à la prison. Deux autres juges et magistrats dans la wilaya de Tlemcen ont été également sanctionnés. Il s’agit du procureur principal du tribunal Ouled Mimoun, Kardjena Tayeb, qui a été sanctionné et relevé de ses fonctions sur décision du ministère de la Justice. Selon nos sources, son adjoint qui travaille au sein du même tribunal a été également sanctionné et relevé de ses fonctions.

Selon nos sources, plusieurs autres magistrats réputés pour leur fidélité et leur excès de zèle à l’égard de l’ex-ministre Tayeb Louh ont été touchés ces jours-ci par des sanctions et feront l’objet de poursuites pénales devant les juridictions compétentes. Algérie Part poursuit ses investigations et reviendra prochainement sur ce dossier avec de nouvelles révélations.