9.9 C
Alger
lundi, février 6, 2023

Confidentiel. Après avoir été empêché d’assister au match du MCA, le PDG de Sonatrach a exigé des excuses officielles à la DGSN

- Advertisement -
- Advertisement -

Le PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar, a exigé hier mardi 29 décembre des excuses officielles à la DGSN, à savoir la Police algérienne, à la suite de l’incident dont il a été victimes devant les portes du stade du 5 juillet le lundi 28 décembre dernier, a appris Algérie Part auprès de plusieurs sources concordantes. 

En effet, le dimanche 28 décembre dernier, le Mouloudia d’Alger (MCA), le club dont Sonatrach est propriétaire et sponsor unique en lui remettant chaque année un chèque avoisinant les 100 milliards de centimes, a joué la première manche du deuxième tour de la Ligue des champions africains en affrontant le club tunisien du CS Sfax. Le PDG de Sonatrach désirait assister au match du MCA en prenant place à la tribune d’honneur du stade du 5 juillet. Malheureusement, lorsque Toufik Hakkar s’est présenté à l’entrée du stade du 5 juillet, il découvre que son nom ne figure pas sur la liste des VIP invités à ce match par la direction du MCA. Le premier manager de Sonatrach fulmine et demande aux policiers de le laisser passer pour ne pas rater ce match que le MC d’Alger a fini par gagner sur le score de 2-0.

Fermes et déterminés, les policiers chargés de surveiller les entrées du stade du 5 juillet refusent et arguent qu’ils doivent tenir compte de la liste qui leur a été remise par la direction du stade olympique du 5 juillet. Déçu et désappointé, Toufik Hakkar rebrousse chemin. Au lendemain de cet incident, le chef de sûreté de la wilaya d’Alger appelle la direction générale de Sonatrach pour parler au PDG et lui présenter ses excuses tout en lui expliquant que les policiers n’ont vraiment fait que leur travail puisque le nom de Toufik Hakkar ne figurait réellement pas sur la liste des personnes autorisées à assister à ce match de la Ligue des champions de la CAF joué à huit clos pour des raisons dictées par la conjoncture sanitaire.

Cependant, le PDG de Sonatrach a refusé catégoriquement d’adresser la parole au chef de sûreté de la wilaya d’Alger. Pis encore, il a chargé le secrétaire général du groupe Sonatrach de demander à la DGSN des excuses officielles à la suite de cet incident jugé humiliant par le PDG de la compagnie nationale des hydrocarbures. Et pourtant, la DGSN ne peut en aucun cas être tenue pour responsable de cet incident puisque la faute provient d’abord et avant-tout de la direction de Sonatrach. En effet, Algérie Part a pu confirmer auprès de plusieurs sources concordantes que la direction du CLUB MCA a envoyé une correspondance à la direction générale de Sonatrach pour lui demander de lui communiquer la liste des 4 ou 5 dirigeants qui veulent assister à ce match de la Ligue des champions africaine.

La direction de Sonatrach n’a pas communiqué le nom du PDG Toufik Hakkar qui n’a pas été ainsi inscrit sur la liste des personnalités autorisées à entrer au sein de l’enceinte du stade du 5 juillet. La maladresse a été donc commise par les services de la direction générale de Sonatrach. Mais au lieu de « corriger » les déficiences de son équipe, le PDG de Sonatrach a préféré déverser sa colère sur des policiers ordinaires qui ont eu le « tort » d’accomplir leur mission comme le dicte la réglementation en vigueur dans le contexte sanitaire que traverse l’Algérie.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

6 COMMENTS

  1. Qui dit football, dit aliénation et endormissement des peuples.
    Qui dit football en Algérie, dit corruption et blanchiment d’argent.
    Qui dit sponsoring d’état, dit trafic d’influence et corruption à tous les étages.
    Deux solutions:
    -arrêter la «  chéma league » où tout est feak.
    -interdire tout financement d’état dans des entreprises de droit privés.
    Seul bémol; « les endormis «  peuvent se réveiller et ouvrir les yeux sur leurs triste sort.

  2. Ce PDG a le moral pour regarder le football alors que la SONATRACH est dans les pires difficultés !
    A moins qu’il ne s’agisse que d’une forme de fuite en avant ?
    Auquel cas, il faut se garder de négliger la fumée car le feu n’est pas loin !

  3. @ mohx2
    Eh! Non, ce n’est pas un ragot, c’est une des réalités de notre pays, même pour des choses insignifiantes l’inscription d’un nom sur une liste et la machine bureaucratique a des ratées. Ça se voit que tu n’as jamais eu affaire à la bureaucratie …

  4. La sonatrach est à sa mère ou plutôt à son père je crois est c’est normal quand son entreprise familiale donne 100 millions de pesos à une équipe de foot même si il n’est pas invité ou qu’il ne soit pas sur la liste, la police aurait dû le laisser entrer. Pauvre de vous pauvre Algérie.