7.9 C
Alger
mardi, janvier 31, 2023

Confidentiel. A peine 2 cas positifs depuis l’ouverture des frontières : la diaspora algérienne ne représente aucune menace pour la santé publique

- Advertisement -
- Advertisement -

La diaspora algérienne à l’étranger ne représente aucune menace contre la santé publique de son pays natal. Et les chiffres ainsi que les données scientifiques le démontrent amplement. En effet, depuis l’ouverture partielle des frontières aériennes du pays le 1er juin dernier et l’instauration d’un programme de vols internationaux très limité, les autorités sanitaires ont détecté à peine… 2 cas positifs au coronavirus COVID-19. Oui, à peine deux cas infectés parmi les 9500 voyageurs algériens qui ont été admis sur le territoire national depuis le 1er juin, dernier a pu confirmer Algérie Part auprès de plusieurs sources proches du ministère de la Santé à Alger. 

Ce nombre insignifiant des personnes contaminées démontre que l’ouverture des frontières du pays ne contribue aucunement au renforcement de l’activité de l’épidémie sur le territoire national. La diaspora algérienne qui veut revenir  dans son pays natal ne ramène pas dans… ses bagages le virus. Au contraire, les voyageurs algériens qui viennent de France, Espagne ou Turquie sont immunisés et protégés contre les infections à la COVID-19 puisque beaucoup d’entre eux ont été vaccinés dans leur pays de résidence et ils se conforment parfaitement au dépistage sanitaire réalisé avec des tests PCR et confirmés à leur arrivée en Algérie par des tests antigéniques.

Il est donc possible de continuer d’ouvrir les frontières du pays tout en protégeant la santé publique contre les risques d’une nouvelle vague de contaminations au coronavirus COVID-19. L’argument selon lequel l’Algérie risque de subir un pic épidémique si les frontières sont ouvertes n’a donc aucun fondement scientifique puisqu’un contrôle sanitaire strict permet de réduire drastiquement le danger comme vient de le prouver le bilan du premier mois de l’ouverture partielle des frontières aériennes du pays.

Les nouvelles contaminations actuelles qui continuent de monter crescendo en Algérie depuis le mois de mai dernier n’ont strictement aucun lien avec l’ouverture des frontières.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

1 COMMENT