4.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

Confidentiel. 4500 logements AADL « détournés » pour les attribuer aux policiers ayant servi contre les manifestations du Hirak

- Advertisement -
- Advertisement -

La polémique ne cesse d’enfler dans la localité de Bouinan, dans la wilaya de Blida. Au niveau de cette ville qui abrite de nombreux chantiers de logements publics construits dans le cadre de la fameuse formule de la location-vente « AADL », un vent de colère est en train de souffler sur le site des 4500 logements bâtis par la société turque KUZU TOPLU KONUT INSAAT. Il s’agit de l’un des plus importants sites AADL de toute la wilaya de Blida qui a été finalement « détourné » de sa première vocation par les autorités algériennes qui ont affecté la majorité de ses appartements aux policiers ayant longtemps servi contre les manifestations du Hirak populaire et ce depuis le 22 février 2019. 

Nous avons effectivement appris au cours de nos investigations que pas moins de 4 bâtiments de 9 étages et 4 autres immeubles composés de 5 étages ont été dédiés exclusivement par les autorités algériennes aux policiers et leurs familles qui devront commencer à occuper ces nouveaux logements à partir du début de la semaine prochaine, à savoir dés la fin de ce mois d’août. Or, ces logements n’ont jamais été préalablement destinés aux membres des forces de sécurité.

Ces logements AADL étaient destinés aux souscripteurs du programme AADL 2001 et 2002, à savoir les deux premiers programmes lancés par l’Agence nationale de l’amélioration et du développement du logement (AADL). Les souscripteurs de ces deux programmes dans la wilaya de Blida attendent avec impatience l’attribution de ces logements depuis maintenant près de 20 ans ! Les bénéficiaires de ces futurs logements ont payé leurs trois premières tranches comme le prévoit la réglementation régissant la distribution des logements AADL en Algérie. Ils ont même reçu une pré-affectation leur indiquant qu’ils vont bénéficier de nouveaux appartements au niveau du site 4500 logements construits par la société turque KUZU à Bouinan.

A la surprise générale, de nombreuses familles bénéficiaires de ces appartements ont reçu récemment une notification de la part de l’AADL leur indiquant qu’elles ont été transférées vers un autre site AADL situé à Sidi Serhane, une localité située à 8 KM de Bouinan. L’AADL a justifié cette décision brusque par des « retards constatés dans les travaux de réalisation du site des 4500 logements ». Des retards qui vont empêcher ainsi la réception de cette Cité AADL dans les délais prévus et impartis.

Certains souscripteurs ont accepté cette nouvelle affectation, d’autres ont refusé préférant ainsi patienter encore pour occuper les appartements au niveau de ce site privilégié situé tout près des voies d’accès de la ville de Bouinan. Il s’agit d’au moins 200 familles qui ont fait ce choix, a-t-on pu constater au cours de nos investigations.

Or, quelques mois plus tard, l’AADL a adressé à ses souscripteurs les décisions d’affectation finale afin qu’ils puissent enfin connaître leur futur appartement et son emplacement exact au niveau des immeubles des divers sites AADL répartis à travers le pays. Les souscripteurs de toutes les wilayas du pays ont reçu leur décision d’affectation à l’exception des souscripteurs de la wilaya de… Blida ! Oui, ces derniers attendent depuis le début de cet été 2020 leurs décisions, mais en vain !

Des rassemblements et des sit-in ont été organisés ces derniers jours par des souscripteurs inquiets et en colère réclamant des explications. Silence radio du côté de l’AADL. Les autorités algériennes ont dissimulé la vérité aux souscripteurs AADL de la wilaya Blida car elles préparent tout bonnement la distribution prioritaire des futurs appartements du site KUZU de Bouinan aux membres des forces de sécurité. A la fin de cette opération de distribution des logements, l’AADL reprendra le traitement des dossiers des autres souscripteurs, les simples mortels ou citoyens ordinaires qui revêtent pas une importance stratégique aux yeux des décideurs algériens…

Rappelons enfin que les programmes de l’AADL comptent un total de 470 000 logements à travers le territoire national. Le quota de ces logements réservés aux services de sécurité n’a jamais fait l’objet d’une quelconque transparence affichée par les autorités algériennes. Ce dossier demeure un grand tabou et il est géré dans une totale opacité provoquant ainsi des pratiques occultes qui aggravent les frustrations d’injustice en Algérie.

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -