Classée au 74e rang mondial : l’Algérie jugée plus fragile que ses voisins la Tunisie ou le Maroc

0
232

L’Algérie est classée au 74e rang du dernier indice annuel des États fragiles publié par le Fonds pour la paix (FFP), un groupe de réflexion basé aux États-Unis. L’indice des États fragiles (Fragile States Index) mesure la vulnérabilité de 178 pays à l’effondrement en évaluant leurs pressions politiques, sociales et économiques.

Les pays reçoivent une note de 0 à 120, 120 représentant la « plus grande fragilité ». L’indice 2021 des États fragiles du FFP classe le Yémen, déchiré par la guerre, à la première place avec un score de 111,7.  Viennent ensuite la Somalie, le Soudan du Sud et la Syrie. Ces pays sont classés comme des États fragiles en « alerte très élevée ».

Les pays ayant le score le plus faible de l’indice et classés comme « hautement durables » sont menés par la Finlande avec un score de 14,6, suivie de la Norvège, de la Suisse et du Danemark. L’indice 2021 des Etats Fragiles indiquent que les situations de fragilité touchent plusieurs pays de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) où quatre personnes sur dix vivent dans des États fragiles secoués par des crises économiques, géopolitiques et sociétales. Deux États de cette région, à savoir le Yémen et la Syrie, figurent même parmi les trois États jugés comme les plus fragiles au monde, alors que d’autres tels que Djibouti, l’Égypte, le Liban, la Libye, l’Iran ou encore l’Irak, sont en état d’alerte élevée concernant leur niveau de fragilité selon le dernier classement basé sur l’Indice des États fragiles de 2021 (Fragile States Index) publié par le think tank américain Fund for Peace.

Concernant l’Algérie, elle récolte une note de 73,6 sur 120 et les auteurs de cet indice mondial la considèrent comme un Etat légèrement plus fragile que ses voisins le Maroc et la Tunisie. Le Maroc hérite du 83e rang mondial et la Tunisie du 94e rang mondial en dépit de sa crise politique interne et sa situation financière déplorable.

Entre 2008 et 2021, l’Algérie a chuté du 88e rang mondial jusqu’au 74e en raison de la fragilisation de sa situation politique et économique. La situation de notre pays n’est pas jugée préoccupante par rapport à d’autres pays de la région comme le Soudan ou l’Egypte, mais elle pourrait le devenir dans les années à venir si rien n’est fait pour améliorer sa gouvernance. De l’avis commun de plusieurs experts internationaux, une situation de fragilité se définit comme une situation ou « les institutions échouent durablement à répondre aux attentes légitimes de la population dans le domaine de la sécurité, des services sociaux et économiques de base, et de l’État de droit ». L’Algérie est dangereusement exposée à cette situation au regard des frustrations de sa population alimentées par les nombreux problèmes sociaux et économiques ainsi que politiques.

L’indice des États fragiles (FSI) produit par le Fonds pour la paix (FFP) est un outil essentiel pour mettre en évidence non seulement les pressions normales que subissent tous les États, mais aussi pour identifier quand ces pressions l’emportent sur la capacité d’un État à gérer ces pressions. « En mettant en évidence les vulnérabilités pertinentes qui contribuent au risque de fragilité de l’État, l’Indice – ainsi que le cadre des sciences sociales et les outils d’analyse de données sur lesquels il repose – rend l’évaluation des risques politiques et l’alerte précoce en cas de conflit accessibles aux décideurs politiques et au public à grande », explique à ce sujet le FFP sur son site internet.

Signalons enfin que depuis la fin de la guerre froide, Fund for Peace (FFP) a commencé à accorder une attention particulière aux États fragiles et touchés par un conflit. A cet effet, le FFP a développé l’outil breveté CAST (Système d’évaluation des conflits), un cadre d’analyse et d’évaluation conçu pour permettre aux praticiens sur le terrain de quantifier les événements, les dynamiques et les facteurs de risques qui les entourent afin de mieux les comprendre et de suivre les tendances au fil du temps. « L’outil CAST s’est avéré efficace et a été adopté par un grand nombre d’acteurs travaillant sur la paix et la sécurité dans des environnements fragiles et touchés par des conflits », soulignent en dernier lieu les auteurs de l’indice des États fragiles (Fragile States Index).