Censure des médias, répression de la liberté d’expression : près de 75 % des Algériens en désaccord avec les pratiques des autorités de leur pays face à la crise sanitaire

11
1472
An Algerian man disinfects his hands with alcohol gel attached to a pole in Algiers' Bab el-Oued district on March 20, 2020. - A total of 82 cases of coronavirus COVID-19 have been confirmed in Algeria, according to the health ministry. An 83rd case was detected in an Italian national, who has since returned to Italy. Two more virus deaths were registered in Algeria yesterday, the health ministry said, bringing to eight the number of fatalities from COVID-19 since the first case was registered in the country at the end of February. (Photo by RYAD KRAMDI / AFP)

Les Algériens sont majoritairement opposés aux pratiques arbitraires utilisées par les autorités de leur pays pour restreindre les libertés publiques et civiles en instrumentalisant le contexte exceptionnel de la crise sanitaire. Effectivement, près de 75 % des Algériens ont exprimé dans une enquête d’opinion internationale leur profond désaccord avec les pratiques de leur système politique en matière de censure des médias, de répression de la liberté d’expression ou de limitation de la liberté de mouvement ou de circulation sous prétexte de gestion de l’urgence sanitaire née dans le sillage de la pandémie de la COVID-19. 

C’est du moins ce que nous apprend cette enquête d’opinion qui a été réalisée par Arab Barometer, un organisme indépendant partenaire de l’Université de Princeton aux États-Unis, qui a interrogé plus de 25 000 habitants dans 7 pays – le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, le Liban, la Jordanie et l’Irak – de mars à avril 2021. Cet organisme mène des enquêtes d’opinion publique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord depuis 2006. Il est réputé pour être un réseau de recherche non partisan qui donne un aperçu des attitudes et des valeurs sociales, politiques et économiques des citoyens ordinaires à travers le monde arabe.

Arab Barometer est piloté essentiellement par des chercheurs affiliés au Centre d’études stratégiques de l’Université de Jordanie à Amman, le Centre palestinien de recherche sur les politiques et les enquêtes à Ramallah, le Social and Economic Survey Research Institute de l’Université du Qatar à Doha et One to One for Research and Polling à Tunis. De plus, deux des chercheurs principaux du projet, Amaney Jamal de l’Université de Princeton et Mark Tessler de l’Université du Michigan, sont membres du comité directeur. Les opérations quotidiennes sont gérées par le directeur de projet Michael Robbins et une équipe de spécialistes basée aux États-Unis.

Selon les extraits dévoilés de l’enquête d’opinion annuelle menée entre mars et avril 2021, 18 % seulement des Algériennes et Algériens ont approuvé la limitation de la liberté d’expression en pleine crise sanitaire suscitée par la pandémie de la COVID-19 depuis mars 2020. Cela signifie que pas moins de 82 % sont restés attachés à la liberté d’expression, une valeur jugée essentielle pour pouvoir débattre des politiques de gouvernance du pays notamment du mode de gestion de la crise sanitaire qui a particulièrement affaibli et bousculé les équilibres de l’Algérie.

Par ailleurs, seulement 26 % des algériens acceptent la censure des médias au nom de la gestion de la crise sanitaire, nous apprend la même enquête. Cela signifie également que pas moins de 74 % des Algériens sont attachés profondément à la liberté des médias pour s’informer correctement et en toute indépendance sur les pratiques et attitudes de leurs autorités face à la crise sanitaire.

D’après la même source, plus de 74 % des Algériens disent non aux restrictions imposées à la liberté de circulation et de mouvement. Il faut savoir à ce propos que les Algériens ont particulièrement souffert de la fermeture hermétique des frontières de leur pays en vigueur depuis la mi-mars 2020. Cette fermeture des frontières algériennes a été l’une des plus dures et restrictives au monde séparant ainsi des millions d’algériens à l’étranger de leurs familles, proches ou parents et provoquant également la détresse de plusieurs milliers de citoyens algériens qui ont été empêchés de quitter le pays pour de meilleures perspectives professionnelles à l’étranger ou pour des soins urgents à l’étranger. Jusqu’à aujourd’hui encore, en dépit de l’ouverture très partielle des frontières aériennes du pays, les Algériens continuent de souffrir grandement de cette gestion totalitaire et très restrictive de la fermeture des frontières de leur pays. Tout un peuple est presque privé de sa liberté fondamentale de voyager ou de circuler au-delà du territoire national.

 

 

11 COMMENTS

  1. Les algériens ont toujours été en désaccord avec la répression et la restriction des libertés, mais après l’avoir dit,
    il reste à le faire dans la rue, tous ensemble, pour vaincre leur peur vis-à-vis de la poignée de vieux parrains qui tiennent tout un peuple à la gorge.

  2. Quand on a que la charogne d’ânes en cachir à se mettre sous la dent, les neurones ne poussent plus. Tel un disque raillé qui déblatère les mêmes âneries de cour de récréation à longueur de temps qui ne font rire d’ailleurs que les cancres de votre espèce. Moi, je suis bien dans ma peau, je n’insulte personne. Je m’impose avec des arguments justifiés et vérifiables.
    Le racisme et la jalousie sont les manifestations flagrantes de la frustration des incultes. Allah, Yahdik !
    Il paraît que vous vous décrétez tous descendants du prophète Mohammed (SAAWS) malgré votre comportement fruste qui suinte une ignorance crasse ! Un Islam à votre image fait fuir. Au vue de l’étalage de votre vulgarité, vous êtes définitivement disqualifié pour prononcer le mot « Islam » !

  3. Sbire
    Tu ne veux pas nous faire profiter …comment ta mère et celle de haouwhaouw se font épicer leurs tambours tous les week-ends dans les camps sahraouis ?
    Ça nous permettra de moins s’intéresser aux articles de Semmar.

  4. @[email protected] les algériens ne sont pas si idiots que cela
    La Hirak, l’originale , celui qui avait pour objectif de mettre fin au régime de Boutef a été soutenu presque par tous
    Le Hirak de 2021, du rachad et du mak
    Moi je défend la liberté de chacun, mais personne ne doit se présenter de porte parole des algériens, des chaouis, des kabyles, des gens du Sud, des mozabites, des touaregs
    On a un déficit de démocratie mais qui ne date ni du régime de Boutef, ni de celui de Tebboun
    Moi je peux comprendre que la langue Amazigh soit une langue national , qu’elle soit enseigné comme la langue arabe( et je suis berbère et fier de l’être de l’Ouest algérien) mais …et oui il y’a un mais
    Comment je dois interprêter que certains concitoyens manifestent dans une région de notre Algérie à tous pour supprimer
    la langue arabe des panneaux, des devantures des administrations, etc…
    Moi j’ai dans ma famille de tlemcanis ( j’en suis un), des kabyles , des chaouis, des algérois…
    Crois-moi, je suis fier d’avoir une belle soeur et une belle famille kabyle car ils ont les mêmes valeurs et les mêmes principes que ma famille tlemçanienne depuis des siècles …j’ai toujours eu des amis kabyles et j’en aurait toujours pas parcequ’ils sont kabyles mais parcequ’on partage les mêmes valeurs, le même destin et on a une histoire commune
    On est d’accord qu’il faut changer notre sytème de gouvernance, mais je ne suis pas d’accord pour faire de l’AlgérieBashing comme le fait Zemmar et certains
    La France a régné sur l’Algérie pas parce que c’était une puissance militaire, mais parce qu’elle avait réussit à nous diviser entre tribus, régions et origines ethniques ..
    60 ans après notre indépendance, on en est ou? au régionalisme à deux balles…
    Est-ce que les français sont des gaulois? Les bretons sont des celtes, les normands des nordiques , les corses des italiens, Il y’a des basques, des germains, des dizaines de millions de migrants d’europe de l’Est
    L’Algérie est notre partie à tous, elle n’appartient ni à la junte , ni à Tebboun , ni au rachad, ni aux prétendus démocrates du Mak qui souhaitent sont morcellement
    Contrairement à ce que raconte zemmar, la Hirak ne fédère plus tout le monde car entre la peste et le choléra, nous la majorité , on ne choisira pas..

    J

  5. @zakaria75

    1) « 60 ans après notre indépendance, on en est ou? au régionalisme à deux balles… »
    2) « l’AlgérieBashing comme le fait Zemmar et certains »

    Réponses :

    1) Il ne faut ni être idiot (qui ne voit que le doigt qui montre la lune) ; ni se complaire dans la soumission que procure le syndrome de Stockholm. Je m’explique :
    Ce n’est pas le peuple qui a décidé de se régionaliser parce qu’il boude, cher Monsieur !
    La France l’a divisé à sa convenance pour le maintenir sous domination, mais, avec hélas, la précieuse aide des supplétifs locaux (Bachaghas, Caïds et d’autres encore… Et pas des moindres !) qui lui ont fait allégeance, jusqu’à être désignés, en remerciements, comme ses amis !
    La France n’est pas candide, elle a su assurer ses arrières en passant le relais à la progéniture de ses supplétifs, qu’on appellera autrement les « DAF » (Déserteurs de l’Armée Française), injectés, avec un art consommé, dans l’armée des frontières. La suite tout le monde la connaît. 60 ans d’usurpation de pouvoir et d’infantilisation du peuple. Selon vous, sérieusement, c’est le MAK qui manipule l’Algérie et la divise ou c’est la junte qui instrumentalise toute une région qui
    a chèrement payé pour que toute l’Algérie soit libérée du colonialisme ? Que reproche t-on à la Kabylie de réclamer une démocratie, un Etat de Droits et de s’élever contre le visage hideux de la dictature ? Sans doute, en stigmatisant la Kabylie, ils espèrent de la sorte que ça ne fasse pas boule de neige ! Mais, quand on a sérieusement entamé son crédit,
    il est inutile et trop tard de chercher à cacher le soleil avec un tamis. Soyez courageux, osez donner votre opinion en homme libre et non en s’alignant honteusement au nom des liens claniques et du rapport de force qui nous lamine
    tous !

    2) Quant à Semmar, il informe, on commente, pour ou contre, et il n’oblige personne à venir le lire. Moi, je lui reconnais un mérite c’est d’ouvrir son journal même à des « va-nu-pieds » qui passe le plus clair de leur temps à insulter des gens qui débattent honnêtement sur le pays.
    En écrivant, je lui trouve même un autre mérite, en comparaison avec l’autre AP des Nezzar qui ne publie jamais de commentaires de Kabyles bien qu’ils fassent appel très souvent à des mercenaires de la plume pour salir et casser du Kabyles ! Même la Pravda n’a jamais fait ça !

  6. @zakaria75
    Je rajouterai que le Hirak ne doit pas être instrumentalisé non plus !
    Il appartiendra à tous les algériens de toutes tendances jusque est y compris, Rachad, Le MAK, ETC…
    En régime démocratique ce sont les élections libres qui choisissent les femmes et les hommes méritants.
    Mais, ça, la junte et les cachiristes ne l’entendent pas de cette oreille. Ils préfèrent nous planter un Mesmar
    Djaha en plein coeur de l’Algérie pour ne rien faire et empêcher les autres de faire !

  7. @Zakaria
    khorotes « Comment je dois interprêter que certains concitoyens manifestent dans une région de notre Algérie à tous pour supprimer la langue arabe des panneaux, des devantures des administrations, etc…  »
    Tiens tiens , nous les Imazighen de ce pays et Kabyles en particulier , cela fait 60 ans que tes freros arabo-islamistes racistes comme la peste font tout pour que tamazight n’existe meme pas en Algerie! maintenant tu t en fait que dans certaines villes en Kabylie, ils degoment les signes en arabe ????? Ou sont les signes en tamazight chez toi a Tlemcen ?
    Tu essaie de faire le menage ailleurs alors que chez toi c’est le racisme a ciel ouvert !
    Il suffit de jeter un nouveau coup d’oeil a la nouvelle aeogare d’Alger : les signes sont en arabe, francais, anglais , mais pas une trace de tamazight, pourtant soi disante langue officielle !
    Ton pote Ghamalah, president du HCA , n’as pas aime que le Ministre des sports ait parler aux joueurs de la JSK a l’aeoport , en francais Mais ce barbu ne s’en fait pas des signes a l’aeoport d’Alger , ni lui d’ailleurs qui ne devrait pas etre responsable d’un truc d’etat si il ne parle pa en tamazight. Le president Quebecois parle dans les deux langues, francais et anglis , mais pas ton president a toi et tes freros. Pourquoi il y aune seule tele publqiue en tamazight et 10 en arabe plus une en francais ??????Pourquoi les generique sut TV4 tamazight est en arabe, pourqoui les news sont en arabe ???
    Franchement vous etes des fachistes et tous votre charabia donneur de lecon est a mettre aux egouts. Occuper vous de vos regions et les Kabyles feront la meme chose : pas de lecon a recevoir de qui que ce soit.