Au moins 112 harragas algériens dont des enfants et des femmes secourus par les garde-côtes espagnols : vers un nouveau week-end dramatique en Méditerranée

5
2985

Les harragas algériens encore et toujours. Les migrants algériens qui fuient massivement leur pays risquent de provoquer un autre week-end dramatique en Méditerranée marqué par des morts ou des personnes disparues dans des circonstances violentes à la suite des naufrages. Et pour cause, au moins 112 harragas algériens ont été secourus ces dernières 24 heures par les garde-côtes espagnols qui ont accompagné ensuite ces migrants malheureux vers des centres d’accueil sécurisés au niveau de plusieurs villes portuaires du sud de l’Espagne.

Ces harragas algériens ont été ainsi repêchés lors des interventions maritimes effectuées par les garde-côtes espagnols depuis hier vendredi matin. En toute vraisemblance, les autorités espagnoles sont en alerte maximale et toutes les unités d’interventions du service maritime de la Guardia Civil sont mobilisées pour faire face à un nouveau flux important des harragas algériens lesquels tenteront une nouvelle fois de débarquer sur les côtes espagnoles en empruntant des embarcations de fortune exposant leurs vies à tous les périls d’une Méditerranée capable de se déchaîner brutalement à cause de cet hiver houleux qui point petit à petit à l’horizon.

Selon plusieurs sources médiatiques espagnoles, les opérations de secours des garde-côtes espagnols se sont déroulés ces dernières 24 heures essentiellement au large des provinces d’Almeria ou de Murcie, au sud-est de l’Espagne. Et les prochaines 48 heures risquent d’être très mouvementées car les côtes espagnoles sont lorgnées avec insistance par de très nombreuses embarcations en provenance de plusieurs régions du nord de l’Algérie.

Pour l’heure, on ignore le traitement que va réserver l’Espagne à tous ces migrants illégaux algériens dont le nombre ne cesse d’augmenter d’une semaine à une autre. Des migrants qui sont prêts à tout pour s’installer en Europe et fuir une Algérie qu’ils décrivent comme « un enfer » terrestre lors de leurs témoignages récoltés par des ONG, des services de sécurité européens ou divers médias internationaux qui partent à leur rencontre.

Soulignons enfin que les statistiques recueillies par des ONG spécialisées ou des défenseurs des droits des migrants comme le militant associatif Francisco José Clemente ou les animateurs de l’ONG le Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne), indiquent que plus 15 000 traversées ont été effectuées par des harragas algériens depuis janvier de cette année 2021. Et d’ici la fin de l’année, des records inédits seront battus car les arrivées sont de plus en plus nombreuses et aucun effort n’est fourni par les autorités algériennes pour arrêter cette spirale infernale du désespoir qui alimente la harga des algériens.

 

 

5 COMMENTS

  1. Bravo pour le leadership algérien. La dictature algérienne porte haut la fierté national avec ces flots incessants de harragas. Première communauté en Espagne et 3e en Europe pour le nombre de harragas et chose unique des familles entières avec des femmes enceintes fuient.. Il y a une fuite generalisée qui frappe toute l’Europe. Le pays prend l’eau de toute part…euh pardon il y a penurie d’eau!

  2. Avant la fin de 2024 tous les Algériens vont prendre la direction en Europe par el harraga ou autre moyens car plusieurs médecins commencent à partir en France car ce pays est devenu un enfer sur terre où il n’y a plus rien et aucun espoir, la malvie et la répression. Tout ça à cause du Maroc et Israël ou Mak et rachad😈😈😈😂😂😂😂