Attention, l’Algérie risque de subir prochainement des pénuries de produits de première nécessité à cause de l’actuelle crise du transport maritime mondial

14
1529

Oui, le risque est très élevé et il faut prendre le danger au sérieux. Actuellement, une inquiétante crise touche le transport maritime mondial des marchandises à cause des conséquences de la pandémie de Covid-19 sur le fonctionnement des ports de Chine, qui fonctionnent depuis la mi-août à capacité réduite en raison des restrictions sanitaires. Cette situation a engendré une hausse perceptible du coût des expéditions, des retards, et pourrait venir perturber l’acheminement de nombreux produits de première nécessité en Algérie.

La Chine possède huit des dix ports les plus fréquentés au monde, et ils fonctionnent depuis la dernière semaine du mois d’août dernier à capacité réduite en raison des restrictions sanitaires. De Shanghai à Hongkong en passant par Xiamen, les navires se placent dans de longues files d’attente pour décharger, et les déviations de Ningbo-Zhoushan ne font qu’aggraver la situation, rapportent ainsi de nombreuses agences de presse internationales.

En parallèle, la côte Ouest des États-Unis a connu également durant la même période une forte congestion. De nombreux navires sont aujourd’hui ancrés dans la baie de San Pedro en Californie, en attendant d’accéder aux ports de Los Angeles et de Long Beach. Cette situation a fait grimper en flèche les tarifs d’expédition des conteneurs ces dernières semaines. Le coût du transport d’un conteneur de 40 pieds (environ 12 mètres) de la Chine vers l’Europe s’élève actuellement à environ 14 000 dollars (environ 12 000 €), soit dix fois plus qu’en temps normal. Et l’Algérie est directement touchée par cette flambée des coûts du transport maritime d’autant plus qu’elle est dépendante entièrement des importations dans plusieurs secteurs clés comme l’agroalimentaire ou les équipements industriels.

Selon plusieurs sources douanières contactées par Algérie Part, au moins 25 % des entreprises algériennes directement liées à l’importation des produits manufacturiers ou des matières premières depuis la Chine et la zone asiatique sont ébranlées par cette crise touchant de plein fouet le transport maritime mondial des marchandises. A partir de la semaine prochaine, ces entreprises algériennes ne pourront plus travailler correctement et beaucoup d’entre-elles ont été contraintes d’ores et déjà à mettre au chômage technique leurs employés faute des équipements ou de matières premières indispensables à leurs activités de production.

Ce qui risque, malheureusement, de provoquer des pénuries de plusieurs produits consommés largement par les consommateurs algériens puisque toute la chaîne de production ou de distribution est impactée directement par cette crise du transport maritime mondial.

A cela, il faut rajouter une situation chaotique actuellement au niveau des ports algériens qui connaissent une tension très tendue à cause de la « congestion ». Plusieurs importateurs ont assuré à Algérie Part que les procédures de dédouanement des marchandises dure en ce moment jusqu’à… 4 semaines au Port d’Alger à cause de la congestion qui s’explique notamment par la fermeture brutale et radicale d’un nombre important de ports-secs algériens par les pouvoirs publics. Fin mars 2021, la Direction Générale des Douanes (DGD) avait notifié la fermeture de 16 importants ports secs à l’échelle nationale. Les conséquences furent dramatiques car les ports mouillés ont été saturés rapidement puisque il n’était plus possible d’utiliser les capacités de stockage des ports secs.

Plusieurs acteurs et connaisseurs du secteur du fret maritime ont confié à Algérie Part qu’au moins  60 hectares en superficie utile d’entreposage de conteneurs, représentant deux fois la surface occupée par le port d’Alger, sont perdus, 11 scanners pour faciliter le contrôle des marchandises ne sont plus opérationnels, sans parler de déficit en moyens de manutention d’au moins une cinquantaine de stackers, d’une dizaine de parcs à feu pour recevoir tous les produits dangereux et de 11 salles de saisie pour les transitaires afin de procéder à leur déclaration en douane.

Dans ce contexte, l’Algérie a subi directement l’augmentation des taux et prix de fret maritime qui ont triplé depuis le mois de mai jusqu’à aujourd’hui provoquant ainsi une forte poussée inflationniste puisque de nombreux produits importés ont subi une vertigineuse augmentation des prix pour répercuter les nouveaux coûts élevés de leur acheminement depuis l’étranger via les canaux du transport maritime mondial.

Cette situation a également provoqué d’importantes pertes en devises. Et pour cause, plusieurs sources concordantes ont confié à Algérie Part que depuis le début  de 2021, plus 500 millions de montant de transfert des surestaries conteneurs ont été comptabilisés , alors que ce montant était d’à peine 280 en 2020. D’autres estimations financières indiquent que les surestaries navires payées à travers l’augmentation des coûts du fret maritime en provenance d’Asie représente en cette 2021 environ 30% des importations du pays, soit plus de 1,3 milliard de dollars. Une somme colossale que l’Algérie aurait pu économiser si elle avait renforcé ses capacités portuaires en réorganisant les ports secs sans les fermer brutalement et arbitrairement. Il est à noter qu’en ce moment le prix du conteneur de 40 pieds pour son transport depuis l’Asie vers l’Algérie a atteint les 18 mille dollars !

Tous ces éléments aggravent l’impact de l’actuelle crise du transport maritime mondial sur l’économie algérienne. De nombreux experts ont noté que la situation reste sensiblement différente de celle de 2020. À l’époque, les restrictions avaient également affaibli la capacité de manutention des marchandises des ports, mais le problème était moindre car la demande mondiale de produits de consommation avait fortement chuté au début de la pandémie. Désormais, alors que de nombreux pays ont vacciné un grand nombre de personnes et que leur économie redémarre, la demande est repartie de plus belle et les ports ne parviennent pas à y faire face. Cela a contribué à une pénurie de conteneurs en Asie. Ils sont en conséquence devenus plus chers, ce qui a obligé les compagnies maritimes à appliquer des taux de fret plus élevés pour couvrir le coût.

Les dirigeants algériens doivent se ressaisir en urgence pour anticiper des crises de pénuries et une nouvelle augmentation des prix des produits largement consommés.

 

14 COMMENTS

  1. Blabla blabla…la crise du Fret est mondiale, elle touche les USA, l’Europe et le reste du monde
    Le prix du fret a triplé pour tout le monde, mec
    Les prix ont augmenté , tous les prix, agricoles, énergies, matières premières et les produits industrialisés
    La crise Covid va être la pire crise d’endettement du 21eme siècle …les puis riches ont « fabriqué » leurs dettes ( USA, UE, etc) à coups de milles millards d’emprunts
    Les pays intermédiaires et pauvres ont contractés de nouvelles dette alors que leurs revenus ont fortement chutés en 2020 et en 2021 sous les effets des confinements et de la crise sanitaire
    L’Algérie n’a pas d’autre choix que de diversifier son économie qui est dépendante des exportations de Gaz et de pétrole
    et vite…sinon elle va rejoindre le club du FMI et son économie sera géré par les autres
    Usines fermées, baisses drastiques des subventions, licenciement massif, réduction des budgets de l’état et même baisse des salaires

  2. Saber : Ce n’est pas miraculeux, le pétrole et le gaz ! Malgré la montée du prix du pétrole et du gaz, la réserve de change a perdu 4 milliards $ en 4 mois !
    Réserve de Change, liberté dz, 6/09/21
    Pour toutes les dépenses algériennes, il faudrait des prix du pétrole et du gaz qui semblent inimaginables à cause des politiques vertes des pays développés qui vont s’amplifier !

    L’Algérie doit changer totalement de paradigmes rapidement !

  3. Quant on a des économistes Kheb et Ouled lekheb de leurs états qui viennent nous dire que tous les pays souffrent de celà, on se dit qu’il y’en a, que la traîtrise ils l’ont eu au biberon.
    Une fois toutes les deux semaines ma femme fait les courses dans les grandes Surfaces.
    A ce jour il n’y a aucun manque.
    Bien au contraire,. beaucoup de produits sont en baisse,.
    Mais bon l’Algérie c’est connu, elle est sur une autre planète et il faut minimum vaincre le triangle des Bermudes pour pouvoir être livré.
    Ces défroqués croient ils à ce qu’ils racontent où nous prennent ils pour des jambons ???
    Quant on sait que eux ils font leurs courses chez Lidl et.que pour 30€ la semaine ils peuvent manger correctement.
    Donc frères Algériens, écouter toute cette chienlit comme depuis 62 et surtout soyez content de n’avoir de l’eau que deux heures par semaine. Et remercier le govement parceque vous avez la chance d’avoir cinq baguettes de pains de temps en temps, car les Européens et les Américains ils crèvent de faim.
    Donc vive les suppots indigne et sans honneur de cette JUNTE et vive ânjiri, qui aujourd’hui est le meilleur pays du Monde.
    Mais bon si il y’a des problèmes c’est la faute à la main étrangère et surtout à Abdou Semmar.
    Il y’en a ils méritent d’être exposer au 5 juillet pour que le peuple voit leurs faces de rats.

  4. @balou
    Oui je préfère exploiter le sable et même l air si il faut !
    Mais à aucun moment je ferai comme votre sous espèce à exploiter les enfants et les femmes au profits des prédateurs sexuel du monde entier.

    Cordialement
    Un ami qui ne vous souhaite pas de bien.

  5. Ya winas
    C’est vrai .. ils affiche une réussite tellement exubérante.. qu’ils sont arrivés forcément avec l’exploitation des femmes et enfants.. où alors avec le hachich .
    Ah oui un proverbe kabyle dit : Mieux vaut une vérité qui fait mal, qu’un mensonge qui réjouit.
    si un jour tu trouves autre chose à exploiter
    Autres que le gaz et pétrole alors seulement tu pourra te moquer de meilleur que toi.
    Je ne suis pas ton ami et je te souhaite pas de mal

  6. @balou
    Arrete ton baratin , tu n est ni kabyle ni Algeriens, jamais un Algerien ne se soumet à une monarchie !!!
    Après le gaz et le pétrole, y aura le fer , me phosphate, l or , les terres rares , et quznd y en aura marre y aura tjrs qques chose à faire !
    Des pays comme l Afrique du Sud ou la Norvège sortent leurs ressources du sol , pourquoi ne va tu pas les critiquer ?
    Ou encore ton baboushistan qui sort son phosphate ??!

  7. Ya Naze,
    Balou est un Zoulou, et toi sans conteste tu es un fils de pute au service de la junte.
    Toi chien galeux tu parle de Balou ya Wlid el kahba.
    Rouh in3al din rabak ya kelb.
    Je te mettrais bien une double mèche dans ton cul de harki, ya kelb Ibn kelb ou kelba.

  8. Ya nacer oukerkor, oui après le pétrole, le fer que tu fous dans takhnak, le phosphate pour te désinfecter takhnak , l’or pour t’offrir sept femmes et quand t’en a marre il te restera la prostitution, l’Afrique du Sud où la Norvège ne sont pas gouvernés par des aghwouls .