5.9 C
Alger
samedi, janvier 28, 2023

Annulation surprise de la venue du Grand Rabbin de France en Algérie

- Advertisement -
- Advertisement -

Coup de théâtre à la toute dernière minute !  Le grand rabbin de France, Haïm Korsia, a été testé positif au Covid-19 et ne participera finalement pas au déplacement présidentiel d’Emmanuel Macron en Algérie. L’information a été confirmée ce jeudi matin 25 août par l’AFP et de nombreux autres médias français. Sur les réseaux sociaux, cette annulation surprise de la venue en Algérie du Grand Rabbin de France suscite de nombreuses spéculations et plusieurs commentateurs remettent en cause les justifications avancées pour expliquer cette annulation de la participation du Grand Rabbin de France au voyage d’Emmanuel Macron en Algérie. 

« Haïm Korsia a été testé positif au Covid-19. Tous les participants du voyage étaient soumis à un test préalable, conformément au protocole établi par l’Élysée. Il explique ce matin au Figaro, confirmant une information de RMC, qu’il est asymptomatique, mais n’a pas voulu prendre le risque de contaminer des membres de la délégation présidentielle ou certains des hôtes algériens, et a donc préféré rester à Paris », révèle à ce sujet ce jeudi matin le Figaro, l’un des plus prestigieux et influents quotidiens d’information en France.

« Haïm Korsia, bien sûr, ne cache pas qu’il est «déçu» : ce voyage devait être l’occasion pour lui de consolider les liens entre les juifs français d’origine algérienne et le pays dans lequel ils plongent leurs racines. Une visite était notamment prévue vendredi au cimetière Saint-Eugène d’Alger, pour aborder la question d’une coopération entre la France et l’Algérie sur l’entretien des tombes des familles juives », relate la même source.

Mercredi en fin de journée, Haïm Korsia avait confié à un autre quotidien français, l’Opinion, son impatience à l’idée de vivre « un retour à [s]es racines dans une sorte d’émerveillement ». Dans cette même interview, le grand rabbin de France avait confié également qu’une petite communauté juive était toujours établie en Algérie et elle est composée, selon ses dires, d’une petite soixantaine de milliers. « Avant la guerre d’Algérie, il y avait encore 250.000 juifs vivant en Algérie : tous ont quitté le pays dans les années qui ont suivi. Les parents de Haïm Korsia, originaires d’Oran et de Tlemcen, ont aussi fait leurs valises à ce moment-là, juste avant sa naissance », souligne enfin à ce sujet le Figaro.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -