Alger : des centaines de manifestants tentent de « marcher vers le Parlement »

3
1194

Ce mardi matin, des centaines de manifestants pacifiques ont tenté de marcher vers le siège de l’Assemblée Populaire et Nationale (APN), le parlement algérien, afin de se rassembler devant ses portes pour exprimer vigoureusement leur rejet de la tenue des élections législatives anticipées prévues le 12 juin prochain. 

Les manifestants composés d’étudiants et de plusieurs autres citoyennes et citoyens venus des quatre coins de la Capitale Alger ont occupé le boulevard Zighout Youcef qui mène jusqu’au siège de l’APN. Les forces de sécurité ont intervenu rapidement pour bloquer la progression des « marcheurs » qui criaient à haute voix des slogans hostiles à Tebboune et sa feuille de route en faveur de la tenue d’un scrutin électoral le 12 juin prochain pour doter le pays d’un nouveau parlement à la place de celui qui a été dissout le 21 février dernier.

L’intervention des forces de l’ordre a contraint le cortège des manifestants de changer de cap pour revenir vers le Boulevard Amirouche au coeur d’Alger-centre. Les manifestants bien organisés notamment par des collectifs estudiantins brillamment structurés n’ont pas cessé de changer leur itinéraire pour tromper la vigilance des forces de sécurité et détourner ainsi les cordons sécuritaires déployés partout au coeur des principales rues d’Alger. Cette mobilité impressionnante a permis aux marches populaires de se poursuivre encore à Alger tout en évitant les provocations des forces anti-émeutes mobilisées en grand nombre comme à leur habitude.

3 COMMENTS

  1. Les gens sont libres de voter ou pas.
    On a vu des manifestants empêcher des gens d’aller voter, lors des présidentielles même des bureaux de votes saccagés
    La démocratie est un long , même très long processus…on est loin d’être à la hauteur…votants ou pas votants
    Moi j’irais pas voter mais j’empêcherais personne de le faire et surtout pas avec des menaces ou des insultes ou pire par la force….
    On ne peut pas dénoncer l’utilisation de la force par les services de polices du Pouvoir d’un coté et ne pas dénoncer l’utilisation la force de certains hirakistes lors des dernières élections…
    C’est quoi c’est slogans  » nous on est des patriotes » et tous les autres des traitres …
    Même s’il y’ a que 10 % de votants, il y’aura des élus à l’assemblées, car la constitution actuelle le permet.
    Comme le dit la célèbre expression  » les absents ont souvent tord «