5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

Air Algérie jette en pâture sa directrice marketing pour calmer la colère des dirigeants à la suite de « la bourde marocaine » sur Tlemcen

- Advertisement -
- Advertisement -

Face à la colère de nombreux dirigeants algériens qui ont été scandalisés par le message publicitaire d’Air Algérie qui faisait les louanges du passé de Tlemcen, la cité historique de l’ouest algérien, en lui reconnaissant une dimension architecturale marocaine, la compagnie aérienne nationale a vite sacrifié sa directrice marketing, Nahla Benbelkacem, épouse de Hamza Benhamouda, fils de l’ex secrétaire général de l’UGTA Abdelhak Benhamouda, un ancien cadre dirigeant d’Air Algérie qui avait occupé notamment les fonctions de directeur des transports et plus tard de premier responsable de la division commerciale de la compagnie battant pavillon national. 

Face au tollé des critiques soulevé par ce message publicitaire, Air Algérie a préféré ainsi mettre tous les tenants et aboutissants de ce « scandale » sur le dos de Nahla Benbelkacem. Or, cette dernière n’aurait joué aucun rôle déterminant dans la confection et diffusion de ce message publicitaire qui a été élaboré par Ganfood, filiale de Havas Group, un groupe français de conseil en communication, principalement avec l’agence de publicité Havas Worldwide – anciennement Euro RSCG, Arnold Worldwide aux États-Unis – et d’achat d’espace média, principalement avec Havas Media.

Air Algérie a annoncé officiellement avoir procédé à la résiliation du contrat qui la liait à la filiale algérienne de Havas Group en guise de sanction à la suite de ce qui a été qualifié comme étant un « grave dérapage » et une « pure provocation » au moment où l’Algérie et le Maroc sont impliqués dans une « guerre froide » très tendue marquée par une rupture des relations diplomatiques entre les deux pays

Or, selon nos investigations, Nahla Benbelkacem ne serait pas à l’origine de la conclusion de ce contrat avec les publicitaires français de Havas. Ce n’est pas elle qui aurait négocié les termes de ce contrat qui permet à la filiale algérienne de Havas Group de prendre en charge toute la promotion commerciale de la communication digitale d’Air Algérie.

Il est à noter, par ailleurs, qu’aucune enquête n’a été diligentée au sein d’Air Algérie pour déterminer les circonstances exactes dans lesquelles ce contrat a été négocié avec la filiale de Havas Group.

Pour rappel, le message publicitaire incriminé par les détracteurs d’Air Algérie annonçait que la ville de Tlemcen est « fière de son passé riche et varié, avec ses monuments historiques marocains, espagnols, et sa touche andalouse ». L’expression monuments marocains a suscité une vague d’indignation au sein des milieux politiques algériens qui ont assimilé cette maladresse à une agression caractérisée contre la souveraineté du pays.

Ce message publicitaire a été  publié le 15 avril dernier sur la page Facebook d’Air Algérie. Ce message a été rapidement effacé et remplacé par une version épurée de toute mention au Maroc. « Fière de son passé glorieux et prospère, Tlemcen “la ville de l’art et de l’histoire“ surnommée la “Perle du Maghreb“», peut-on lire dans la nouvelle version de ce message publicitaire diffusé à l’occasion de l’inauguration d’une nouvelle ligne aérienne qui dessert Tlemcen.

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -