Abdou Semmar, Victor Ghaleb Bencheikh, l’Intolérable Deux-Poids, Deux-Mesures de l’Opinion Publique et des Autorités Politiques Algériennes !

0
343

Notre Rédacteur en chef, Abdou Semmar, a été invité à prendre part à l’émission Mag’hreb, présentée par le journaliste Franco-Israélien Cyril Amar sur la chaine I24 News. Les interventions filmées du fondateur d’Algeriepart, qui concernent principalement l’actualité du Maghreb, ne souffrent, selon lui, d’aucune pression, d’avertissement ou de recommandations préalables.

Auteur : [email protected]

La participation libre et impartiale du fondateur d’Algeriepart à cette émission, organisée dans les locaux parisiens d’une autre chaine d’information en continue, a pourtant soulevé un tollé au sein d’une certaine opinion publique algérienne.

Certains y ont vu la main du Mossad, ont supputé des voyages à Tel-Aviv et s’en sont même allés à rendre coupable le journaliste de crimes terroristes… Ce qui est bien évidemment totalement faux !

Une attitude déplorable et injuste émanant de quelques médiocres médias, qui ont lancé de manière ordonnée une campagne de dénigrement et de fausses accusations contre un réfugié politique algérien exilé en France, qui n’a d’autre engagement que la défense de la chose publique, en dénonçant ce qui ne fonctionne pas dans le Pays.

Faut-il au final donner du crédit à ces piètres pamphlétaires quand ces mêmes médias et nos autorités politiques s’autorisent toutes les indulgences face aux agissements de certaines personnalités ?

Car comment accuser Abdou Semmar lorsque le Franco-Algérien à la tête de la Fondation de l’Islam de France perçoit de la Ligue islamique mondiale le versement de sommes importantes, ce qui lui a permis de se doter d’un beau patrimoine immobilier en France ?

Comment n’ont-ils pas vu que celui que ne cache plus son inclinaison aux Royaumes Maroco-Saoudien et qui trahit à chaque occasion les principes de la Nation algérienne, puisse s’afficher ostentatoirement à l’Ambassade du Maroc en France ?

Pourquoi personne n’a relevé les dernières photos qu’il a prises avec en arrière-plan le drapeau marocain et une affiche sur laquelle est clairement inscrit le nom de la ville de « Dakhla », ce qui légitime de facto les thèses expansionnistes du Maroc sur le Sahara Occidental ?

Ghaleb Bencheikh Dakhla

Ou sont ces vils journalistes, si prompts à salir un Abdou Semmar qui n’a jamais cessé de défendre l’intérêt des algériens, mais qui n’ont aucun mot contre Victor Ghaleb Bencheikh, lorsqu’il participe aux festivités de Fès avant de rejoindre les travaux de propagande israélienne dans le Royaume Chérifien ?

Que font nos services de renseignements et ces médias aux ordres à traquer les déplacements parisiens de journalistes algériens, mais qui surprenamment oublient de rapporter ou dénoncer la participation de Victor Ghaleb Bencheikh, le 13 Novembre 2022, à une conférence donnée par le Campus francophone de Netanya en Israel ?

Ghaleb Bencheikh Netanya israel

Une conférence faut-il le rappeler présidée par Mme Claude Brightman-Grundman, en présence de l’Ambassadeur de France en Israel, Eric Danon et du religieux Rav Yaakov Sitruk sur le thème de… la Réconciliation !

Pour Rappel, Claude Brightman-Grundman avait signé une pétition de soutien à Georges Bensoussan, historien, rédacteur en chef de la « Revue d’histoire de la Shoah » et responsable éditorial au Mémorial de la Shoah.

Bensoussan avait affirmé à l’émission « Répliques » sur France Culture le samedi 10 octobre 2015, :

« C’est une honte que de maintenir ce tabou, à savoir que dans les familles arabes, en France, et tout le monde le sait mais personne ne veut le dire, l’antisémitisme, on le tète avec le lait de la mère ».

Alors pourquoi tant d’animosités envers le Rédacteur en Chef d’Algeriepart, lorsque Victor Ghaleb Bencheikh, qui s’acoquine avec des agents du renseignement marocain, des lobbyistes classés proches de l’extrême droite israélienne, qui soutient l’agence mondiale de propagation du wahabisme et qui épouse des thèses totalement opposées aux principes politiques et religieux de l’Algérie, n’est jamais cité par les responsables du gouvernement algérien ou par une certaine presse partiale ?

Est-ce donc cette nouvelle Algérie que nous proposent nos élites, prête à poursuivre inlassablement ceux qui la défendent et qui laisse faire ceux qui la trahissent et piétinent ses constantes ?

Si tel est le cas, qu’on le sache, nous n’en ferons JAMAIS partie !