5.9 C
Alger
dimanche, janvier 29, 2023

A la suite des révélations d’Algérie Part sur NAFTAL, la gendarmerie nationale ouvre une enquête

- Advertisement -
- Advertisement -

A la suite des récentes révélations d’Algérie Part sur les pratiques occultes et illicites de la direction générale de NAFTAL, la gendarmerie nationale algérienne a décidé d’ouvrir une enquête, a-t-on appris de plusieurs concordantes. Des enquêteurs de la gendarmerie nationale se sont déplacés au siège de la direction générale de NAFTAL, cette importante filiale de Sonatrach, pour remettre des convocations à des membres du comité Blinding Lubrifiant. 

C’est ce comité au niveau de la direction générale de NAFTAL qui a supervisé le fameux dossier de LPC sur lequel Algérie Part avait publié le 29 mai dernier des révélations fracassantes. En effet, l’accord conclu à la fin du mois de février 2020 avec la société grecque, LPC pour la création d’une joint-venture afin de construire une usine de production de lubrifiants en Algérie soulève de nombreuses interrogations en raison des dessous cachés de cet important marché.

Le coût d’investissement pour la construction de cette unité de lubrifiant d’une capacité de 55 000 tonnes métriques et de 5 000 tonnes de graisse s’élèvera à environ 30 millions d’euros et sera financé par des fonds propres et des prêts bancaires. Or, qui représente cette entreprise grecque en Algérie ? Un certain Fodil Bouchema et son épouse Samia Bouchema, tous les deux des anciens directeurs au niveau du niveau du département des lubrifiants à Naftal, et tous les deux de bons amis à l’ex-PDG de Naftal, Belkacem Harchaoui ! Une proximité troublante qui témoigne clairement du favoritisme accordé par la direction générale de Naftal à cette société grecque cherchant des affaires juteuses en Algérie.

Algérie Part a pu confirmer au cours de ses investigations qu’après son admission à la retraite, M. Bouchema, le représentant en Algérie de Lubrifiant and Pétrolium corporation (LPC) filiale du groupe MOTOR OIL (HELLAS),  est resté très ami avec l’ancien PDG de NAFTAL, Belkacem Harchaoui et le Directeur de la Branche Commercialisation de Naftal, Mustapha Nouri.
Il est à signaler enfin que ce dossier qui nous dévoile des pratiques d’octroi d’indus avantages ou de privilèges illicites à un partenaire étranger moyennant de probables commissions ou rétro-commissions risque d’ébranler la direction générale de Sonatrach. Et pour cause, l’ancien président du comité Blinding Lubrifiant est un certain Houien Mohamed, un ami intime à l’actuel PDG de Sonatrach, Toufik Hakkar. Ce dernier l’a, d’ailleurs, nommé le 11 mai dernier à la tête d’ASMIDAL, une autre filiale stratégique pour Sonatrach. Mohamed Houien avait  dirigé la direction Lubrifiants et Pneumatiques au niveau de la direction générale de Sonatrach à Alger. Il est également un ami très courtisé par les représentants de la société grecque LPC, à savoir M. Bouchema et son épouse, eux-aussi deux anciens cadres de la direction des lubrifiants au niveau de la direction générale de NAFTAL jusqu’en 2017.  Algérie Part poursuit ses investigations sur ce dossier et publiera prochainement de nouvelles investigations.
- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -