13.9 C
Alger
dimanche, février 5, 2023

60 % des Algériens reconnaissent que leur gouvernement instrumentalise politiquement la colonisation

- Advertisement -
- Advertisement -

La majorité des algériennes et algériens sont conscients que leurs dirigeants politiques évoquent le passé colonial uniquement pour des raisons politiciennes. En clair, une grande partie de la population algérienne est consciente de l’instrumentalisation politique permanente de la colonisation française par le pouvoir et ses hauts responsables aux commandes du pays. 

C’est du moins ce que nous apprend un sondage exclusif publié par le magazine Historia qui publie dans sa dernière édition un dossier spécial consacré aux soixante ans des accords d’Evian. Le magazine Historia, une revue mensuelle de vulgarisation consacrée à l’histoire, a consacré un sondage exclusif sur les aspects complexes des relations France-Algérie. Et ce sondage dévoile que la crise franco-algérienne qui affecte régulièrement les relations entre les dirigeants algériens et Paris semble avoir très peu d’effet sur l’opinion publique algérienne.

Preuve en est, pas moins de 60 % des Algériens estiment que leur gouvernement parle de la colonisation et de la guerre d’indépendance « pour des considérations politiques » et des « raisons géopolitiques ». Ils ne sont que 6 % d’Algériens à considérer que leur gouvernement s’empare de ces questions pour « faire avancer le travail des historiens ». C’est  dire que l’opinion publique algérienne désapprouve en grande partie l’usage politique du passé colonial du pays par des dirigeants politiques ou militaires qui sont en quête permanente de diversion à chaque fois qu’une crise multidimensionnelle ébranle leur légitimité.

Cependant,  la perception de l’occupation française de l’Algérie est le sujet qui divise et sépare clairement les algériens des français. En effet, si 51 % des Français interrogés considèrent que la colonisation de l’Algérie par la France a été « une bonne chose », les Algériens interrogés jugent à 96 % que la colonisation française a été une mauvaise chose pour l’Algérie. La divergence est majeure et démontre encore une fois que les français peinent à reconnaître le côté sombre de leur passé colonial et des souffrances infligées aux peuples colonisés.

Notons enfin que dévoile une autre divergence concernant la responsabilité des crimes commis lors de la guerre d’Algérie (1954-1962). 86 % des Français interrogés estiment que la guerre d’Algérie a été marquée par des crimes perpétrés à la fois par des Algériens et des Français. De leur côté, les Algériens jugent à 57 % que les crimes ont été uniquement commis par des Français.

Cette Enquête d’opinion a été réalisée par le cabinet Harris Interactive en ligne du 3 au 13 décembre 2021 en France et par téléphone du 1er au 17 décembre en Algérie. Cette importante entreprise française d’études marketing et de sondages d’opinion a travaillé sur des échantillons de 2 003 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus, et de 1 009 personnes représentatif des Algériens âgés de 18 ans et plus.

 

 

- Advertisement -
Latest news
- Advertisement -
Related news
- Advertisement -

3 COMMENTS