40 enfants mineurs et 30 femmes parmi plus de 1000 harragas algériens débarqués sur les côtes espagnoles en 72 heures

0
287

C’est un nouveau record qui vient d’être enregistré par les autorités espagnoles. En à peine 72 heures, plus de 1000 harragas algériens ont pu débarquer sur les côtes maritimes de diverses provinces du sud de l’Espagne. Oui, plus de 1000 migrants clandestins algériens ont pu rallier les rivages espagnols à bord de plus de 70 embarcations et bateaux de fortune. Au moins 40 enfants mineurs et 30 femmes ont été identifiés parmi ces harragas algériens, a révélé à ce propos l’ONG Centre International pour l’Identification de Migrants Disparus (CIPIMD) qui se trouve à Malaga en Andalousie (Espagne). 

L’un des militants les plus célèbres et actifs de cet ONG, Francisco José Clemente Martin, basé à Almeria, a indiqué à ce sujet qu’au moins la moitié de ces migrants clandestins algériens ont pu échapper aux « mailles du filet » des garde-côtes espagnols. Cela signifie qu’au moins 500 harragas algériens ont pu débarquer sur des plages espagnoles au cours de ces 72 heures sans avoir été interceptés par les unités de la Guardia Civil espagnole.

Cependant, les unités de secours des garde-côtes espagnols ont multiplié les interventions au cours de ces dernières 72 heures pour sauver au moins 6 embarcations algériennes menacées de naufrage. Ces bateaux provenant des côtes algériennes ont été repérées et secourus par les garde-côtes espagnols grâce aux contacts initiés par le CIPIMD avec les migrants algériens se trouvant à bord de ces embarcations, a souligné à cet effet Francisco José Clemente Martin.

D’après cette même source, plus de 32 harragas algériens ont bénéficié de soins médicaux urgents dés leur arrivée sur les côtes espagnoles. Au moins deux embarcations de harragas algériens ont été également disparues et 30 migrants demeurent encore activement recherchées par les secouristes espagnols, nous apprend encore la même source.

Ces chiffres alarmants renseignent sur les nouvelles proportions totalement dramatiques du fléau de la harga en Algérie. Le précédent record « réalisé » par des harragas algériens avait été enregistré à la fin du mois de juillet 2022 avec plus de 800 migrants interceptés par les autorités espagnoles en 72 heures. Ce record lugubre et sinistre est, désormais, battu et le seuil des 1000 harragas débarqués en Espagne en 72 heures a été largement franchi.

Il est à signaler que pour l’heure le record historique du nombre des arrivées des harragas algériens avait été enregistré en Espagne pendant la semaine du 27 septembre au 3 octobre 2021 avec près de 1 900 migrants clandestins (harraga) qui avaient rallié l’Espagne sur une centaine d’embarcations de fortune. Ce chiffre avait été communiqué à l’époque par le journaliste espagnol spécialiste des questions migratoires, Ignacio Cembrero.

Malgré les dangers liés à la traversée et les nombreuses expulsions, beaucoup d’Algériens, poussés par la morosité économique dans le pays et le peu de perspectives, continuent à prendre la mer pour gagner l’Europe. Entre le 1er janvier et le 15 août 2022, 16 378 migrants sont arrivés par la mer en Espagne. Même distante de seulement 200 à 250 km par endroits, la route qui part d’Algérie pour le sud de l’Espagne reste très dangereuse et des morts ainsi que des disparus y sont régulièrement recensés. Le 8 août dernier, six personnes sont mortes dans le naufrage de leur embarcation à Hammamet, sur la côte ouest d’Alger. Les passagers de ce bateau à moteur pensaient rallier le sud de l’Espagne en quelques heures. Selon l’agence européenne Frontex, les harragas algériens constituent la première nationalité à entrer clandestinement en Espagne, et la troisième en Europe.