17 Octobre 1961, Ces Centaines d’Algériens Tués par la Police Française à Paris !

0
204

Le 17 octobre 1961, plusieurs centaines d’Algériens ont été tués par les forces de l’ordre françaises lors d’une manifestation pacifique à Paris suite à l’appel du parti du Front de Libération National (FLN).

Auteur : [email protected]

Ce jour-là, ils étaient près de 30.000 personnes, en pleine guerre d’Algérie, à sortir dans les rues de Paris à partir de de 20 heures, pour protester contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé et pour exiger l’indépendance de l’Algérie.

Manifestation du 17 Octobre 1961

Les policiers français, chauffés à blanc par leur hiérarchie, interpellent massivement les manifestants, les passent à tabac, leur tirent dessus et certains sont même jetés à la Seine… Une répression qui a longtemps été minimisée par les autorités françaises !

Ce sont en fait pas moins de Quinze mille Algériens et Algériennes qui avaient alors été arrêtés, transférés et détenus au palais des sports, au parc des Expositions et au stade Coubertin dans la capitale française, dans d’inhumaines conditions.

Plus de 60 ans après, la reconnaissance et la ferme condamnation de ce massacre ainsi que la violence de la police française du préfet Maurice Papon – ancien fonctionnaire de Vichy – se fait toujours attendre.

Notons que si Maurice Papon a été, en 1998, condamné à dix ans de réclusion criminelle pour complicité de crimes contre l’humanité pour avoir déporté des juifs.

Toutefois, il n’a jamais été inquiété par la justice française pour la sanglante et tragique répression perpétrée contre les algériens ce 17 Octobre 1961…

Notre rédaction s’incline, à l’instar de tout le peuple algérien et de ses amis, à la mémoire de ces courageux citoyens algériens épris de liberté, qui ont osé braver de leur vie les représentants d’un régime colonial violent aux méthodes sanglantes, qui allait disparaitre quelques mois après !