13 milliards de dollars USD d’exportations contre 9,9 milliards de dollars d’importations : les augmentations des prix des hydrocarbures sauvent l’Algérie au premier trimestre 2022

0
393

Les augmentations des cours mondiaux des hydrocarbures ont sauvé l’Algérie en lui permettant de faire face aux augmentations de sa facture des importations et à l’inflation mondiale des principales matières premières agricoles ou produits manufacturés. En effet, au cours du 1er trimestre 2022, l’Algérie a exporté pour pas moins de 13 milliards de dollars USD. C’est ce qui lui permet de faire face à ses dépenses élevées au niveau des importations. Des dépenses évaluées à plus de 9,9 milliards de dollars USD. 

C’est le très officiel Office National des Statistiques (ONS) qui a communiqué ces données dans son dernier rapport sur « Les indices de valeurs unitaires du commerce Extérieur de marchandises 1er trimestre 2022 ». D’après le document de cet organisme gouvernemental algérien chargé de la collecte des données retraçant l’évolution socio-économique du pays, les exportations du 1er trimestre 2022 se sont élevées à 1831,8 milliards de DA, soit l’équivalent de 13,05 milliards de dollars USD, contre 1025,2 milliards de DA, à savoir l’équivalent de 7,3 milliards de dollars USD, au cours du 1er trimestre 2021 « soit une hausse de 78,7% en valeurs courantes par rapport au 1er trimestre 2021 », se réjouit ainsi l’ONS lequel fait remarquer aussi que les importations du pays se sont élevées à 1395,2 milliards de DA, soit l’équivalent de plus de 9,9 milliards de dollars USD, au 1er trimestre 2022 contre 1202,2 milliards de DA, à savoir l’équivalent de 8,5 milliards de dollars USD, au cours de la même période 2021, « soit une hausse en valeurs courantes de 16,1% par rapport au 1er trimestre 2021 ».

Les augmentations des recettes en devises provenant des exportations des hydrocarbures ont permis ainsi à l’Algérie de financer confortablement l’augmentation de sa facture de ses importations et de réduire ainsi l’impact financier de sa dépendance vis-à-vis de l’étranger concernant l’acquisition de plusieurs produits de consommation et de services ou d’équipements industriels.

Il faut savoir qu’au mois de mars 2022, le prix en dollars USD du baril de pétrole brut s’établissait en moyenne à 117,2 dollars alors qu’il était de 86 dollars USD au mois de janvier et de 96 USD au mois de février. Ces prix élevés ont permis à l’Algérie de dégager des revenus importants en devises grâce aux exportations des hydrocarbures.

« Ces évolutions enregistrées durant ce premier trimestre 2022 conduisent à une amélioration remarquable du déficit commercial qui passe de 177 milliards de DA pour le 1er trimestre 2021 à un excédent de 436,6 milliards de DA durant le 1 er trimestre 2022 », révèle encore à ce propos l’ONS selon lequel l’excédent commercial de l’Algérie s’est établi au premier trimestre 2022 à 3,1 milliards de dollars USD.

« Ces évolutions conjointes des exportations et des importations ont conduit également à une amélioration très significative du taux de couverture des importations par les exportations qui passe de 85,3% au 1er trimestre 2021 à 131,3% durant la même période en 2022. Les termes de l’échange connaissent également une amélioration puisqu’ils affichaient 64,6% au 1er trimestre 2021 et passent à 93,5% au 1er trimestre 2022 », conclut à ce propos le document publié par l’ONS.